Christine BRISSET et la naissance du mouvement Castor

Madame Christine et l'Abbé Pierre - Les Castoes Angevins
Christine et l'abbé Pierre à Angers en 1953

Christine BRISSET

La fin d’année et plus particulièrement, la période de Noël est toujours une période un peu particulière.

C’est l’occasion de s’interroger non seulement sur l’année écoulée, mais également sur notre histoire.

Petit retour en arrière avec la naissance du mouvement Castor.

L’après-guerre est une période compliquée pour les personnes qui recherchent un logement en France.

L’entre deux guerres n’a pas été propice à la construction et les bombardements de la guerre n’ont arrangé la situation.

Certains quartiers d’Angers, comme la Doutre ou Saint-Michel, sont particulièrement concernés.

Une ancienne résistante et journaliste s’engage en faveur des plus démunis. Il s’agit de Mme Christine BRISSET dite « Christine ».

Elle participe à partir de 1947 à un mouvement de squatteurs, pour obliger les propriétaires à louer les logements vides (800 relogements entre 1947 et 1957).

La presse de l’époque la surnomme la « madone des squatteurs » ou « la fée des sans-logis ».

Parallèlement, elle lance à Angers le mouvement Castor et en 1950, commence le premier chantier à la Monnaie aux Ponts-de-Cé.  29 maisons y sont bâties.

Bien qu’elle ait dû faire face à de nombreux procès, condamnée à 52 reprises pour violation de domicile, elle a tenu tête !

Naissance des Castors Angevins

Pour structurer le mouvement, la création d’une société coopérative d’HLM apparaît comme l’outil adapté :
La société « LES CASTORS ANGEVINS » est née.

Retrouvez l’histoire des Castors Angevins sur cette page.

Retrouvez également l’histoire de Christine BRISSET dans le journal « Le p’tit grain » n°5 de décembre 2018.

Bienvenue à vous !

mascotte-castors
2018-12-24T17:55:57+00:00 24 décembre 2018|Categories: Actualités, Categorie1, Nouveau|

About the Author: